Mardi 8/11/2022 : Ordinateur centenaire et Informatique héritage

Il y a quelques semaines, je suis tombé sur un article d'un blog appelé "The Dork Web" par Steve Lord. Ce billet évoque la notion d'un "ordinateur centenaire" et d'"informatique héritage" (traduction de "Heirloom Computing").

Cet article très intéressant en deux parties, est une proposition d'étude de ce que pourrait être un ordinateur veritablement durable, à l'opposé de l'obsolescence programmée imposée par les constructeurs actuels.

Il rappelle qu'aujourd'hui l'informatique familliale (terme un peu obsolète aujourd'hui mais autrefois en vogue) est contrainte par l'utilisation d'ordinateurs à la fois toujours plus puissants mais en même temps plombés par des logiciels toujours plus poussifs, gourmands, energivores, etc ...

L'"ordinateur centenaire" correspond à l'idée d'un ordinateur qui, pour une fois, ne serait pas conçu pour servir l'agenda commercial des constructeurs, et éditeurs logiciels (qui sont souvent accusés de s'entendre pour faciliter l'obsolescence du matériel), mais pour être suffisamment solide, fiable, et fonctionnels sur plusieurs décennies d'utilisation.

L'"informatique h√©ritage" est une notion encore plus amitieuse, o√Ļ Steve Lord imagine un ordinateur qui pourrait √™tre transmis d'une g√©n√©ration √† une autre.

Il serait également déconnecté du Web, et proposant un environnement sobre, sans distractions.

Dit comme cela c'est un peu carricatural, car l'auteur évoque plus la longévité de la "plateforme" (c'est à dire, le système d'exploitation, les logiciels et leurs données) que celle du matériel qu'il évoque comme pouvant être upgradé au fil du temps, de préférence eb recyclant du matériel existant.

Le reste de l'article se concentre sur la proposition d'une telle plateforme, en l'occurence le prototype de Steve est un petit ordinateur moderne (à base de microcontroleur ESP32)), d'une fine couche d'emulation du vénérable microprocesseur Zilog Z80, et d'un système d'exploitation populaire dans les années 70-80 : le CP/M.

Steve Lord justifie ce choix par l'efficience et l'exhaustivit√© en terme de fonctionnalit√©s du CP/M, ainsi que par les tr√®s nombreux programmes fisponibles, permettant d'accomplir toutes les t√Ęches attendues par un ordinateur (traitement de texte, tableur, langages de programmation, jeux, etc ...).

Bilan d'un essai d'utilisation d'un ordinateur Z80+CP/M

Quelques mois auparavant j'avais acheté un petit ordinateur au format carte de crédit, équipé d'un Zilog Z80 et du système d'exploitation CP/M 2, ce qui en faisait le candidat parfait pour expérimenter les conditions d'utilisation décrites par Steve Lord.

Première difficulté, il faut s'acclimater à un système d'exploitation que l'on ne connait pas forcemment (ce qui était mon cas avec CP/M), il m'a fallu quelque temps pour d'une part apprendre les bases de l'OS, mais aussi et surtout, me constituer un ecosystème logiciel complet pouvant répondre à tous mes besoins.

Mais l√† n'est pas le principal probl√®me rencontr√© : cette exp√©rimentation ne s'av√®re pas concluante dans mon cas car je pense que Steve Lord oublie une notion essentielle dans la notion d'informatique h√©ritage : L'ordinateur doit √™tre utilisable par toute la famille (c'est le principe), et donc, dans mon cas, doit pouvoir utilis√© par des utilisateurs exclusivement francophones (Steve Lord √©voque comme utilisation possible la consignation de recettes de cuisines, d'anecdote, d'un journal ...). Dans le cas de CP/M, bien qu'√©tant plut√īt aguerri dans l'utilisation des syst√®mes d'exploitation, y compris des plus exotiques, je ne suis pas parvenu √† utiliser facilement des logiciels (WordStar par exemple) en fran√ßais, par manque d'un jeu de caract√®res compatible avec les caract√®res latins (accents, c√©dille, etc ...).

C'est un peu le pêché des anglophones d'oublier que toute proposition se voulant plus ou moins universelle, se doit de prendre en compte la diversité des contextes culturels ...

J'ai toutefois trouvé une plateforme qui pourrait sans doute être plus facilement candidate à ce genre d'expérimentation : un ordinateur FPGA (le MIST) implémentant un oridnateur classique des années 90, l'Atari ST.

L'OS de l'Atari ST est diponible en français, une quantité raisonnable de logiciels l'est également, la machine est déconnectée, et j'imagine que la durabilité de la machine est acceptable. J'ai toujours chez moi un Atari STE de 1990 qui fonctionne toujours 32 ans après sa fabrication, mais je ne peux pas jurer d'une telle longévité pour mon MIST.