Contradictions

Posted on 2021-04-29

Dans l'informatique, il est courant de faire preuve de compromis, puisqu'on trouve toujours quelque chose qui ne marche pas comme on voudrait.

Si je devais donner des exemples classiques, je citerai :

RĂ©cemment, j'ai dĂ» faire un compromis que je ne pensais pas faire un jour : utiliser un serveur Matrix pour configurer un bot pour communiquer avec XMPP. Oui, vous avez bien lu, je me suis amusĂ© Ă  bricoler un serveur Matrix. Ça ne choquera pas ceux qui ont l'habitude de tester la nouveautĂ©, mais si vous ĂȘtes habituĂ©s Ă  certains communautĂ©s comme celle d'OpenBSD, ça choque forcĂ©ment un peu. Pourquoi ? Parce que Synapse, le serveur actuellement le plus utilisĂ© pour faire des instances Matrix, est connu notoirement pour ĂȘtre une usine Ă  gaz et ĂȘtre lourd Ă  faire fonctionner par rapport Ă  un serveur Prosody ou Ejabberd, voire un serveur IRC. La communautĂ© OpenBSD est d'ailleurs habituĂ©e Ă  communiquer par des moyens simples comme le mail ou des canaux IRC si nĂ©cessaire.

Alors oui, j'ai testĂ© Matrix un peu plus en profondeur et j'ai mĂȘme apprĂ©ciĂ© l'utiliser. MalgrĂ© les quelques bugs que j'ai croisĂ©, malgrĂ© le fait d'avoir touchĂ© du NodeJS (je dĂ©teste NodeJS pour sa complexitĂ© et son caractĂšre un peu malpropre au niveau de la syntaxe et de la gestion des versions) et malgrĂ© le fait que j'aime pas trop le systĂšme de vĂ©rification du client Element (un mĂ©lange entre le chiffrement OMEMO et la double authentification).

Incroyable n'est-il pas, alors que j'essaye d'installer un serveur XMPP et que j'ai bien envie de promouvoir ce protocole de communications par rapport Ă  Matrix ? Et vous savez c'est quoi le "pire" ? J'ai envie d'installer un serveur Matrix pour faire des tests, voire ouvrir un serveur public avec un bridge Matrix-XMPP et un bridge IRC-Matrix ! Oui, vous lisez toujours bien.

Je sais pertinement que la plupart des gens ne trouveront pas ça si exceptionnel et s'en ficheront, mais je sais aussi que j'adhĂšre Ă  des communautĂ©s et des valeurs qui entrent un peu en contradiction avec cette "politique". J'arrive Ă  apprĂ©cier ainsi l'usage de systemd sur ma Debian et celui de rcctl (dĂ©rivĂ© de sysvinit) sous OpenBSD, j'utilise nano partout (oui, je n'utilise pas vi par dĂ©faut et je connais pas emacs) et j'ai mĂȘme un Docker qui tourne en production (alors que les gens n'aiment pas faire ça). J'ai beau avoir fait un baccalaurĂ©at scientifique et aimer les sciences en gĂ©nĂ©ral, je ne suis pas toujours logique dans ce que je fais. Mais bon, ça me va trĂšs bien et j'arrive Ă  avancer comme ça, alors pourquoi changer ?

Oui, je fais pas toujours les choses proprement et je n'ai pas toutes les connaissances que certains ont dans le domaine, mais bon, j'ai des serveurs qui tournent et mes services marchent pas trop mal. Mon site est responsive, pas trop lourd et fonctionne sur un Nokia 210 avec une connexion en 2G, alors que c'est pas le cas de pleins de sites que je visite souvent. Donc bon, j'ai beau avoir peur de temps en temps, quand faut faire des compromis, j'en fais. Parce que la libertĂ© demande parfois de faire des entorses Ă  ce qu'on pense nous-mĂȘme.

C'est comme ça que je fonctionne et c'est pas prÚs de changer, sauf si j'en ai marre.

Tout le monde a des contradictions, mais pas tout le monde les assume. C'est triste.